Christoforus et La Baragogne

Depuis la nuit des temps, l'histoire de la Baragogne est liée à St-CHRISTOL...

En ce temps-là il y avait en LYCIE (la Turquie actuelle) un monstre anthropophage terrible, à tête de chien, si grand et si cruel qu'il semait la terreur sur son passage. On l'appelait « Réprouvé ». Cet être, mi-bête mi-homme avait pour ambition de mettre sa force exceptionnelle au service du plus puissant de ce monde et dans ce but, toujours obnubilé par son rêve, il parcourait les pays, continuant sa quête meurtrière jusqu'à ce qu'après bien des péripéties il rencontre le plus puissant de tous : le diable. Il avait enfin réussi à trouver le Maître absolu mais voilà qu'un jour, à sa grande surprise, il vit celui qu'il tenait pour le plus grand de tous s'enfuir devant une croix de bois.

Pourquoi ?

Quelle était cette chose qui faisait peur à son maître ?

Et qui détenait un pouvoir assez grand pour faire trembler le Maitre Absolu ?

On dit que Reprouvé, lutta de toutes ses forces pendant longtemps pour résister à ce nouveau maître qu'il n'avait pas choisi mais qui s'imposait à lui : un Maître qui parlait d'amour, de confiance, de partage....

Au fur et à mesure que sa foi grandissait Reprouvé prenait forme humaine, sa tête de chien disparaissait pour se transformer en visage rude mais plein de bonté. Il décida de changer de nom mais de continuer à sillonner les routes en rendant service à tous ceux qu'il rencontrait. Petit à petit, son être changeait.

Il devenait celui que l'on connaîtra à jamais pour sa serviabilité et sa bonté : Christoforus, alias St-Christophe! Mais Christophe n'était pas seul sur les routes. Derrière lui, depuis toujours il y avait une ombre furtive qui le guettait, une ombre monstrueuse et cornue, une silhouette difforme mais incontestablement féminine.

Depuis le début de son long voyage Christophe, était suivi par une femelle amoureuse dont il avait ignoré volontairement l'existence. Du temps où il s'appelait Réprouvé il aurait pu s'unir à cette créature aussi immonde et cruelle que lui mais il n'y avait de place pour personne à cette époque et à présent, lorsqu'il tentait de l'approcher pour l'inciter à plus de bonté, à cesser ses crimes, il ne voyait qu'un monstre écumant de rancune et de haine.

A la hargne de la bête s'ajoutait la vindicte de la femme dédaignée. Si elle avait pu, elle l'aurait tué... et dans cet espoir elle continuait à le suivre.

Un jour ce fut le drame.

Alors qu'il se trouvait dans un village inconnu au milieu des vignes il se battit sauvagement avec elle pour sauver deux garçonnets de ses griffes et la laissant pantelante dans son sang, il la maudit à jamais en la condamnant à vivre sous terre jusqu'à la fin des temps. D'un bond il l'empoigna et la jeta dans le puits le plus profond du village dont il fit sceller l'ouverture. Impuissant à la convertir, ne se résignant pas à la tuer, il la condamnait à hanter les eaux noires et souterraines.

Les habitants reconnaissants décidèrent de donner son nom au village.

Ainsi naquit ST-CHRISTOL et la Baragogne est toujours là, tapie dans le noir et prisonnière.

Mais qui sait ? On dit qu'on a vu quelquefois la nuit une forme étrange et cornue s'enfuir dans la nuit sombre.

Mauricette BONAL

2017

 

06 08 41 41 29

104, Avenue Boutonnet, 34400 Saint-Christol

  • Noir Icône Instagram

©2020 par Les Amis de la Baragogne